La strophoïde droite

Soit P le point d'ordonnée t. M et N sont les points sur la demi-droite (AP) tels que :

PO = PM = PN.

les coordonnées de M et de N vérifient alors :

L'équation cartésienne de la strophoïde est :

et son équation polaire :

où .

Cette courbe fut sans doute considérée pour la première fois par Roberval (1645). On l'appelait alors ptéroïde.

 

[ retour à la page d'accueil ]